Une mauvaise habitude de perdue, une bonne de retrouvée

Image d’une jeune femme tenant une bouteille d’eau après un entraînement

C’est la même chose chaque année : votre liste de résolutions du Nouvel An n’en finit plus. Cesser de fumer, faire plus d’exercice, manger mieux, arrêter de travailler tard et enfin prendre des vacances en famille. Mais bien souvent, comme pour bien des gens, vos bonnes intentions sont vite reléguées aux oubliettes sous la pression des nécessités quotidiennes.

Pourquoi attendre la nouvelle année pour retrouver le droit chemin? Commencez par comprendre ce qui vous empêche de faire ces changements positifs. Vous pourrez ensuite vous défaire de ces habitudes et enfin vivre pleinement votre vie.

Pour y parvenir, il vaut mieux considérer les résolutions comme une évolution, une série de petits changements, car modifier des habitudes de vie est un processus long et difficile. Il ne faut surtout pas se laisser abattre ni jeter l’éponge après quelques jours. Lorsque vous aurez réussi à faire un petit changement positif, passez à un autre, et ainsi de suite. Vous finirez par atteindre votre objectif ultime.

Remplacez les mauvaises habitudes par de bonnes habitudes

« Souvent, les bonnes intentions s’apparentent plus à des désirs », affirme le Dr William Klemm, professeur de neuroscience à la Texas A&M University et auteur de plusieurs livres, dont le plus récent s’intitule Memory Power 101. « Ce n’est pas la meilleure source de motivation. » Selon lui, il faudrait plutôt remplacer les vilaines habitudes par de bonnes habitudes et éliminer les déclencheurs de ces mauvais comportements.

Par exemple, pour essayer d’arrêter de fumer, le Dr Klemm allait faire du jogging chaque fois qu’il avait envie d’une cigarette. En persistant, il a pu remplacer le sentiment positif que lui procurait la nicotine par l’effet de l’endorphine qu’il ressentait en courant.

Ce principe peut s’appliquer à toutes sortes d’habitudes. On peut, par exemple, remplacer le commérage par des commentaires positifs, ou des plats de viande copieux par de délicieux plats végétariens.

L’union fait la force

Avez-vous pensé à appeler des membres de votre famille, des amis ou des collègues à la rescousse? Ils peuvent vous aider à abandonner une mauvaise habitude. Faites de l’exercice avec un ami ou demandez à un collègue de vous rappeler à l’ordre lorsque vous faites trop souvent de l’excès de zèle. Concluez un pacte avec quelqu’un en qui vous avez confiance et que vous pourrez appeler chaque fois que vous aurez envie de fumer ou de céder à une envie malsaine. Vous pourriez aussi vous joindre à un groupe de soutien.

Changer ses habitudes de vie, c’est parfois aussi changer ce qu’on fait à la maison. Si vous mangez des plats pour emporter plusieurs fois par semaine, demandez à votre conjoint ou conjointe et à vos enfants de se mettre aux fourneaux avec vous. Engagez-vous à manger ensemble des repas santé préparés à la maison plusieurs fois par semaine et conservez l’argent que vous auriez dépensé au restaurant pour vous payer des vacances. Vous avez envie de malbouffe quand vous regardez la télévision? Remplacez la soirée télé par une promenade en famille.

Assurez-vous toutefois qu’aucun problème de santé sous-jacent ne vous empêche d’adopter ces saines habitudes de vie. Si vous avez mis l’entraînement sur la glace parce que vous êtes toujours aux prises avec un rhume ou des allergies, consultez votre médecin pour vous assurer que vous ne souffrez pas d’une infection respiratoire ou d’un autre problème. Vous pouvez aussi utiliser une solution saline entièrement naturelle pour libérer votre nez des mucosités.

Prenez des notes

Le psychologue James Claiborn, coauteur du livre The Habit Change Workbook, affirme que tenir un journal sur le lieu, les actions et les émotions qui vous poussent à céder à une mauvaise habitude peut réellement vous aider à modifier ce comportement. « Aussi surprenant que cela puisse paraître, le simple fait de tenir un journal est bénéfique, explique-t-il. Vous découvrirez ce qui vous pousse à agir ainsi et pourrez éviter ce déclencheur au besoin. »

M. Claiborn ajoute qu’il est essentiel de comprendre que les fortes envies atteignent habituellement un sommet puis diminuent; il est donc possible de les surmonter. « En laissant les envies passer, vous comprenez que vous n’avez pas besoin d’y céder. Avec le temps, elles deviennent moins fréquentes ou moins intenses », explique-t-il.

Retrouvez le droit chemin

Personne n’est à l’abri des rechutes qui peuvent survenir après un changement d’habitude, souligne M. Claiborn. « Ce qui a été acquis ne peut pas être effacé. Par conséquent, les vieilles habitudes ne disparaissent jamais complètement et peuvent refaire surface. Il ne faut pas s’en vouloir, mais plutôt considérer ces rechutes comme des faux pas dont on peut tirer des leçons. »