Bannière de dauphin Bannière de dauphin

Santé générale et bien-être

Yoga chaud: bien se renseigner avant de se lancer

Yoga chaud: bien se renseigner avant de se lancer

Bikram, «hot yoga» ou yoga chaud, la popularité de ce type de yoga ne dément pas. S’il est synonyme de plaisir pour certaines, d’autres trouvent que le yoga chaud rime plutôt avec… inconfort. La grande chaleur comportant son lot d’avantages et d’inconvénients, voici quelques renseignements utiles à connaître avant une première expérience en la matière.

Du yoga… chaud?

En effet, pas mal chaud! La température de la pièce dans laquelle se déroulent les cours de Bikram est maintenue à 40,6 °C. Ce n’est pas pour tout le monde: si vous n’êtes pas particulièrement à l’aise sous une chaleur torride en été, une séance de 26 postures de yoga dans une pièce chauffée n’est peut-être pas adaptée à vos besoins.

Quoi porter et apporter?

Le mot clé au Bikram: l’hydratation. Il est essentiel d’apporter une gourde d’eau bien fraîche pour boire autant que vous le souhaitez pendant le cours. Prévoyez le coup en buvant suffisamment dans les heures qui précèdent la séance et dans celles qui la suivent.

Ne vous faites pas «suer», n’oubliez surtout pas votre serviette! Côté vêtements, plusieurs vous diront d’en mettre le moins possible et d’opter pour des tissus qui respirent. C’est surtout une question de goût parce que, par une chaleur pareille, votre linge aura tôt fait de s’imbiber de sueur.

Les bienfaits du Bikram

Vous l’aurez deviné, la chaleur intense maintenue pendant une séance de Bikram sert à quelque chose. Elle favorise entre autres une plus grande flexibilité du corps en «réchauffant» les muscles, diminuant ainsi le risque de blessure associée aux étirements. Certaines sources affirment également que la sudation soutenue durant une séance de Bikram permet d’évacuer les toxines du corps par la transpiration.

Pas que de bons côtés

La chaleur maintenue dans un studio de Bikram peut incommoder les personnes moins habituées; c’est là où l’hydratation joue un rôle clé. Dans certains cas, les yogis peuvent ressentir des étourdissements ou des nausées. Quoi qu’il en soit, si vous souffrez d’une condition médicale qui nécessite un suivi, parlez-en avec votre médecin avant de vous lancer.

Si le Bikram ne convient pas à tout le monde, des milliers de personnes le pratiquent, qu’elles soient débutantes ou plus expérimentées. Souvenez-vous d’y aller à votre rythme, prenez des pauses lorsque vous le souhaitez… et soyez prêtes à vous mouiller! Certaines mordues affirment qu’elles ont découvert, à leur grande surprise, que même leurs coudes pouvaient suer! Adeptes du Bikram, avez-vous quelques conseils – ou anecdotes! – à partager avec celles qui aimeraient l’expérimenter?