Faites attention au stress!

Femme stressée se tenant la tête

Au bureau, l’échéance d’un projet arrive à grands pas. Vous avez invité des amis à souper, mais la maison est sens dessus dessous. Pour couronner le tout, vous venez de vous souvenir que vous avez promis de faire trois douzaines de biscuits pour la vente de pâtisseries de l’école demain. Nous finissons tous par être stressés à un moment ou à un autre. Avouons-le, entre notre vie professionnelle, notre vie familiale, notre vie sociale et une multitude d’activités supplémentaires, nous connaissons tous notre part de journées difficiles et de moments d’anxiété.

Nous savons tous que le stress continu est mauvais pour la santé. En fait, le stress chronique peut compromettre votre système immunitaire et vous rendre plus vulnérable aux infections virales comme la grippe. Et si vous ne faites pas attention, votre corps sera surmené, ce qui pourrait mener à de graves problèmes de santé comme une hypertension artérielle, le diabète et la dépression, pour ne nommer que ceux-là.

Surtout, ne croyez pas que vous êtes seul. Dans une récente étude sur le stress menée par Statistique Canada, environ 3,7 millions de travailleurs canadiens ont déclaré que, la plupart du temps, leur vie était « pas mal » ou « extrêmement » stressante. Les principales sources de stress signalées étaient le travail (62 %), suivi des préoccupations financières et du manque de temps (12 % chacune). Les autres sources de stress comme les questions familiales et les problèmes personnels complétaient le portrait.

Heureusement, reconnaître que nos journées sont plus stressantes que nous l’aimerions est une grande partie de la solution. En prenant des mesures concrètes (comme celles indiquées ci-dessous) pour réduire les moments de stress au minimum, vous risquez moins d’avoir des problèmes de santé à long terme. De surcroît, une meilleure gestion du stress se traduit par un mode de vie plus productif et heureux.

  • Soyez attentif; votre corps vous donne des signes lorsque le stress devient ingérable. Vous manquez d’énergie ou avez de la difficulté à dormir? Vous vous sentez impuissant ou irritable? C’est peut-être la réaction de votre corps à un stress continu. Certaines personnes ont mal à la tête, ont des problèmes digestifs ou font des éruptions cutanées lorsque le niveau de stress est trop élevé.
  • Consultez votre médecin ou un autre professionnel de la santé pour voir si vous ne souffrez pas d’une condition sous-jacente pour laquelle vous devriez être traité.
  • Établissez des priorités réalistes et respectez-les. Apprenez à refuser les tâches qui vous surchargeraient et à demander de l’aide lorsque vous en avez trop à faire. Vous pourriez afficher un calendrier familial bien en vue ou utiliser un agenda en ligne pour vous aider à vous organiser et à vous préparer aux périodes où le stress pourrait entrer en jeu. Ralliez votre conjoint ou votre conjointe et vos enfants pour vous attaquer aux tâches ménagères en équipe; vous n’aurez plus aucun fardeau sur les épaules.
  • Cherchez des moyens de réduire le stress dans votre milieu de travail. Cernez les principales causes de votre anxiété et parlez-en à votre supérieur pour élaborer des stratégies. Peut-être que d’autres personnes pourraient vous aider à gérer votre charge de travail? Y a-t-il des processus à changer pour améliorer le flux de travail?
  • Faites un plan pour redresser votre situation financière si c’est une source de stress continu pour vous. Dressez un budget par écrit pour avoir un aperçu clair de vos dépenses. Il existe des centaines d’applications et d’outils en ligne qui peuvent vous aider. Si votre budget montre que vous manquez d’argent, cherchez des façons de réduire vos dépenses. Faites participer tous les membres de la famille et amusez-vous en même temps. Par exemple, vous pourriez séparer la liste d’épicerie entre vos enfants et les mettre au défi de trouver la meilleure aubaine! Vous pourriez même suggérer à votre préadolescent de tondre la pelouse ou de pelleter l’entrée des voisins pour faire un peu d’argent de poche.
  • Nourrissez-vous sainement. Lorsque vous êtes dépassé, votre premier réflexe n’est peut-être pas de bien manger, mais une alimentation saine est essentielle pour donner à votre corps l’énergie d’entreprendre les tâches qui l’attendent. En plus de manger des repas équilibrés à des intervalles réguliers, préparez des collations santé qui sont à portée de la main quand vous en avez besoin. Les fruits frais, les œufs durs, les craquelins de grains entiers et les fromages faibles en gras sont de bonnes idées de collation, tout comme la classique poignée d’amandes.
  • Gardez du temps chaque jour pour faire de l’exercice, quitte à faire les courses à pied ou à vélo. Selon la revue Harvard Men’s Health Watch, l’exercice réduit le taux d’hormones de stress dans le corps, comme l’adrénaline et le cortisol. Il stimule aussi la production d’endorphines, une substance naturellement produite par le corps qui diminue la douleur et améliore l’humeur.
  • Prévoyez un moment pour les activités qui vous détendent, comme un massage, un bain apaisant, la lecture d’un roman de votre auteur préféré, une rencontre avec des amis ou un cours de yoga léger.
  • Arrêtez de vous en faire pour les choses que vous ne pouvez pas changer. Distinguez les inquiétudes pour lesquelles vous pouvez agir de celles auxquelles vous ne pouvez rien. Conservez votre énergie pour réfléchir aux inquiétudes que vous pouvez maîtriser et pour trouver des moyens de le faire.
  • Essayez de vous réserver du temps chaque jour pour faire des exercices de respiration qui vous aideront à récupérer. Trouvez un endroit calme où vous asseoir ou vous tenir dans une position détendue. Inspirez profondément par le nez, comptez jusqu’à cinq dans votre tête, puis expirez par la bouche. Recommencez cinq fois.

En adoptant des habitudes saines pour combattre le stress, vous réduisez vos chances de souffrir d’épuisement professionnel, vous améliorez votre santé et êtes en meilleure posture pour profiter des beaux moments de la vie que le stress nous fait parfois oublier.